Sports

Roland Dubos, le handball bergeracois

Retrouvez la tribune publiée en hommage à Roland DUBOS, au lendemain de sa disparition, par Fabien RUET. Il nous semblait évident de perpétuer ainsi son souvenir, celui d’un homme modeste, engagé, fidèle à ses convictions, dévoué … un grand Bergeracois.

Roland était un grand sportif. Même si sa formation initiale l’avait conduit à fréquenter les tatamis, c’est dans le cadre du Handball qu’il allait donner à notre ville ses lettres de noblesse. Avant Roland Dubos, notre cité ne jurait que par sa trinité sportive du Rugby de l’USB, de l’aviron du Sport Nautique et du football des Enfants de France. Avec Roland, Bergerac se découvrait une vocation et se construisait une réputation sportive de première importance… par le Handball féminin. Aux commandes du club de Bergerac, il décrochera un titre de championnes de France en Nationale 1. Roland en parlait souvent, insistant sur l’importance de toujours faire primer le collectif pour pouvoir espérer tutoyer les sommets.

Roland était un camarade assidu du Parti Socialiste, avant que le la maladie ne le frappe sournoisement, au moment même où il pouvait profiter d’une retraite bien méritée. Au sein de notre organisation, il avait su conserver ce même esprit collectif dans un mouvement politique où les égos sont souvent exacerbés. C’est tout naturellement qu’il avait su trouver sa place sur la liste qui devait remporter la victoire aux élections municipales de 2008. Roland n’avait ménagé ni son énergie ni son enthousiasme. Il fut sans doute l’un des premiers à sentir le vent tourné pendant la campagne électorale si bien qu’il anticipait parfois une victoire toute proche mais que nous n’osions espérer. Roland avait porté sa pierre à la réalisation du programme d’actions voulu pour les dix prochaines années. Il avait insisté sur la nécessité de disposer de structures d’accueil adaptées pour les jeunes sportifs.

En homme responsable et toujours soucieux de faire primer le groupe sur son destin individuel, Roland avait accepté de sacrifier sa place sur la liste pendant l’entre-deux tours pour rendre possible l’accord avec les Verts et optimiser nos chances de victoire. A défaut de mandat municipal, Roland Dubos continuera à suivre l’action municipale avec attention, jusque dans son moindre détail. En faisant partie de l’aventure associative d’Humani’terre, dès 2007, Roland avait trouvé un nouveau combat pour ce continent africain si malmené. La maladie aura été plus forte que sa générosité. Je veux garder de lui le souvenir de sa gentillesse et de sa disponibilité, de cette humilité face à l’épreuve et de ce grand dévouement à la vie de la cité. Cette photographie d’archive résume assez bien, me semble-t-il le sens de son engagement au moment même où son club de handball allait décrocher le titre de champion de France.

Roland Dubos a marqué le projet que j’ai souhaité, par la suite, proposer aux Bergeracois. Il avait tellement insisté sur la nécessité de disposer de structures d’accueil adaptées pour les jeunes sportifs que je ne pouvais pas l’oublier.

Fabien RUET

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page