Politique

Le docteur Mary honoré à Bergerac

C’est une grande figure de la vie politique Bergeracoise qui est désormais honorée, au cœur même de notre quartier de la Madeleine, à Bergerac. Le nom du docteur MARY sera désormais accolé à la place qui jouxte la salle Jean Barthe. Il était l’incarnation de la figure républicaine du médecin de famille, alliant engagement politique et  quasi dévotion à sa profession médicale.

Totalement accaparé par son sens du devoir professionnel, il était toujours disponible pour ses patients. Malgré une allure de sérieux qui seyait à merveille avec ce métier, « il était aussi le docteur taquin avec les enfants, celui qui n’hésitait pas à mettre une pantoufle sur l’armoire juste pour le plaisir de faire rire et rassurer le jeune patient que j’étais », se souvient Fabien RUET. André Mary était un médecin comme on en fait plus ; même si c’est pour reprendre une expression sans doute galvaudée aujourd’hui mais totalement adaptée. Il savait tisser un lien particulier de confiance et d’affection avec sa patientèle.

André MARY était également une personnalité indissociable de la rive gauche de Bergerac. Il y avait bien entendu le cabinet médical de la rue Berggren, puis du quai de la Pelouse, et ses innombrables heures d’attentes. Mais il y avait aussi le passionné de football, donnant le peu de temps libre qui lui restait à notre cher Club Stella.

« Nous n’avions pas les mêmes idées politiques. Il lui est même arrivé de me dire avec humour, alors que je faisais mes premiers pas en politique à la fin des années 1990, que j’avais du mal tourné», poursuit le Conseiller municipal d’opposition.  Mais André MARY était un pilier de la vie politique bergeracoise. Il fut le Conseiller général de Bergerac 2 de 1973 à 1979. Il fut un des opposants courageux sous les mandats de Michel Manet. Il fut l’un des artisans de l’ombre de la reconquête par le RPR de la Ville de Bergerac alors que successivement Daniel GARRIGUE s’emparait du canton de Bergerac 2 (1992) et de la Ville de Bergerac  (1995) dont il devint logiquement l’adjoint durant son premier mandat. 

Pour cet amoureux des Pyrénées et gourmand des berlingots de Cauterets, pour ce père de famille nombreuse, pour cet homme croyant et engagé pour sa commune et le bien de tous, il était juste que le Conseil municipal de BERGERAC ait baptisé un lieu en son nom..

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page