Economie

Le projet inertage de l’amiante à la Poudrerie

Porté par le collectif du CERADER Dordogne, le projet d’inertage de l’amiante offre une vraie perspective de diversification de l’activité de la poudrerie. Bergerac avec Confiance revient sur les tenants et aboutissants de ce dossier.

L’appel du CERADER 24 (Collectif Elimination Rapide de l’Amiante Défense des Exposés au Risque) mérite d’être relayé  pour emporter non seulement l’adhésion des responsables industrielles du site de la Poudrerie de Bergerac mais également l’assentiment des pouvoirs publics. Le projet d’inertage de l’amiante à vocation à devenir un projet structurant de développement industriel durable pour notre territoire, au cœur de l’arc de la fragilité sociale et économique de la Nouvelle Aquitaine.

Il est important que le collectif de soutien au projet d’inertage de l’amiante sur Bergerac s’élargisse le plus largement possible aux élus locaux du territoire et aux citoyens, si nous souhaitons qu’il devienne un projet de territoire.  Chacun, quel que soit son niveau de responsabilité politique, d’engagement associatif ou citoyen peut œuvrer pour l’aboutissement du projet en le soutenant et en lui donnant plus de visibilité. La création d’un site d’expérimentation est un préalable pour valider les techniques indispensables à sa concrétisation industrielle. 

Le maintien d’un site classé Seveso sur la Poudrerie de Bergerac pouvait être un atout de développement pour le Bergeracois, il apparait comme le lieu le plus favorable à la mise en place de cette unité expérimentale et pilote d’inertage de l’amiante via immersion dans des bains d’acides. Qui mieux que le site de Bergerac, fort de l’expérience de ses personnels et de ses infrastructures en matière de sécurité industrielle aurait vocation à accueillir cette unité ? Parce que le projet conjugue de nombreuses perspectives favorables, il sera possible d’y valider l’ensemble des processus techniques indispensable à son exploitation industrielle.

Que les trop nombreuses victimes de l’amiante n’aient pas sacrifié en vain leur santé comme leur vie.

Le projet d’inertage de l’amiante s’inscrit dans une logique de développement industriel et économique du site de la Poudrerie qui a vocation à rayonner bien au-delà des limites administratives de notre territoire. Nous savons que la technique de la torche à plasma atteint aujourd’hui ses limites quant à la neutralisation de l’amiante. Le projet d’inertage sur Bergerac pourrait s’inscrire en lien avec les perspectives de diversification des ateliers SNCF du Grand Périgueux quant à la problématique du désamiantage des matériels roulants.

Le projet d’inertage de l’amiante s’inscrit dans une logique de développement durable. Nous ne pouvons pas nous satisfaire des solutions actuelles qui privilégient l’enfouissement, reportant à toujours plus tard la problématique de l’élimination définitive. Au regard de la problématique du transport des matières dangereuses, le site de la Poudrerie de Bergerac présente également l’avantage d’être desservi par chemin de fer.

Afin que les trop nombreuses victimes de l’amiante n’aient pas sacrifié en vain leur santé comme leur vie, au regard du combat pionnier mené par le CERADER24 en Bergeracois, il y a enfin comme une responsabilité morale à défendre l’implantation du projet d’inertage sur le site de la Poudrerie à Bergerac. Aujourd’hui la concrétisation du projet passe par l’accord préalable des dirigeants d’EURENCO et de MANUCO. Mais il est indispensable qu’il recueille l’assentiment des pouvoirs publics. La mobilisation des élus locaux et de la population est indispensable pour que l’Etat, dans la diversité de ses ministères concernés (Industrie, Santé, Développement Durable et Finances), puisse répondre favorablement et financièrement à l’installation de l’unité pilote d’inertage de l’amiante sur la Poudrerie de Bergerac.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page