Solidarités

L’expérimentation du CV citoyen

Le projet du CV citoyen est porté depuis le début de l’année par la Jeune Chambre Economique de Bergerac qui a affiché la volonté claire de le déployer et de le transmettre. Il est rapide d’en apprécier les enjeux liés à cet outil au regard de l’emploi et de l’insertion. Cette initiative a été soutenue à titre expérimental dans le contrat de ville de la Communauté d’Agglomération Bergeracoise. 

Si un CV classique reprend les diplômes, expériences professionnelles et qualifications des demandeurs d’emploi, qu’en est-il de leurs implications dans le monde associatif ? Ainsi le CV citoyen fait le pari de valoriser les compétences acquises au titre du bénévolat sur un support à part entière qui peut être annexé à un CV professionnel. Convaincues qu’à l’heure ou l’approche par les compétences implique de repenser la façon de se présenter sur le marché du travail lorsque l’on est jeune et avec peu d’expérience,   les membres de la Jeune Chambre Economique ont très vite souhaité déployer ce projet sur le Bergeracois car la richesse de notre tissu associatif est un atout majeur pour la réussite du projet, d’autant plus lorsque l’on regarde les chiffres du taux de chômage à Bergerac chez les -25 ans et le dynamisme de ses acteurs de l’emploi. L’idée est donc de mettre en lien ces associations avec des jeunes afin qu’ils gagnent en compétences via des missions de gestion de projets, de trésorerie, de communication… et par la même occasion de rafraîchir la conception de l’engagement citoyen et du bénévolat en positionnant les associations tels des laboratoires de développement de compétences. La finalité étant d’agir sur l’emploi en augmentant l’employabilité des jeunes. Sur ce dernier point il reste à approcher les représentants du monde de l’entreprise et à obtenir leur adhésion.

Ayant eu connaissance de ce projet lors du forum des associations puis à l’occasion d’une réunion de présentation, la CAB a fait le lien avec l’opportunité que présente un tel outil pour Bergerac et particulièrement pour les QPV (quartier politique de la ville) dont le taux de chômage avoisine les 37 % (chiffres du centre-ville) et leurs habitants vivant majoritairement sous le seuil de pauvreté. Cette initiative mérite largement d’être valorisée et soutenue car elle pourra insuffler une dynamique vers l’emploi dans nos quartiers. La CAB a les moyens nécessaires pour impliquer les acteurs et de les mettre en lien pour qu’émergent les premiers CV citoyen rapidement.

Ce projet est la preuve qu’avec quelques idées qui bousculent les lignes, du dynamisme et un esprit fédérateur, il est possible d’agir positivement, en l’occurrence ici en faveur de l’emploi, et ceci sans devoir déployer des lignes budgétaires spécifiques. Choisir d’inscrire le CV citoyen dans le contrat de ville à titre expérimental, signifie pour une collectivité telle que la CAB, impliquer les associations dans un processus vertueux : confier de réelles missions aux jeunes et les accompagner avec les acteurs de l’emploi dans le repérage des compétences et la rédaction des CV.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page