Solidarités

« Vis ma vie de confinés »: Léna, Joshua, Cymbeline, Timothé et Julie, enfants bergeracois.

Pour ce nouvel épisode « Vis ma vis de confiné », nous avons souhaité recueillir des témoignages d’enfants. Léna (5 ans), Julie (8 ans), Joshua (9 ans), Cymbeline (10 ans) et Timothé (10 ans) nous ont livré à travers des dessins et leurs mots leur façon de voir cette période si particulière.

Léna, la plus jeune, garde un souvenir très présent du premier confinement. Elle a particulièrement aimé rester aussi longtemps à la maison avec ses parents. L’école à la maison par contre n’a été que moyennement acceptée « J’ai aimé mais qu’un petit peu ! « 

Pour les plus âgés, ce qui est particulièrement difficile, c’est le manque de sorties, d’activités sportives en club, de relations sociales en dehors de l’école et de vivre avec un masque beaucoup trop présent.  L’absence des grands-parents se fait également lourdement sentir.

Timothé regrette de ne pas avoir pu fêter Halloween et son anniversaire avec ses amis.

Timothé (10 ans) et le confinement.

A la différence des adultes même s’ils souffrent des interdictions et contraintes, ils démontrent des capacités d’adaptation et arrivent à trouver du positif dans les nouvelles modalités mises en place.

Julie, par exemple, dit  » avec le masque, quand il fait froid, on a bien chaud sur le bout du nez « .  

Julie (8ans)

Joshua lui déclare  » c’est embêtant de ne pas jouer dans le lotissement avec mes copains mais au moins je ne vois pas ceux que je n’aime pas ! « 

Joshua (9ans)

Cymbeline, qui pratique habituellement la danse classique, a découvert la danse en visio et apprécie de jouer plus souvent avec ses parents.

Les jeux de société, la participation aux tâches ménagères ont été plus présentes que jamais et particulièrement plébiscitées  par ces cinq enfants.

A l’approche de cette fin d’année, souhaitons que pour ces enfants et pour tous les enfants, la magie de Noël mette entre parenthèses cette crise qui ne laisse personne indemne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page