Environnement

[Hommage] C’était Hassana « Carole » TABAHRAIT

Le 9 novembre dernier, Hassana TABAHRAIT cessa son dernier combat contre la maladie. Sa disparition laisse un énorme vide sur la rive gauche de notre ville. Nous tenions à lui rendre hommage. Hélène, qui l’a bien connue, nous livre son témoignage en souvenir et hommage d’une bergeracoise haute en couleurs.

J’aimais boire le café avec  Hassana Tabahrait , car nous pouvions aborder et échanger sur tous les sujets (actualité, associations, famille ,voyages etc….)Elle cherchait toujours à apprendre davantage et acceptait bien volontiers de se tromper ou de se remettre en question, ce qui n’est pas donné  à tout le monde…..

Elle aimait profondément la vie, pour elle-même mais aussi pour les autres puisqu’elle répondait toujours à toutes les demandes. En effet, sa formation de secrétaire lui permettait de rendre service à tous. Son implication était telle, qu’elle pouvait aussi accompagner les personnes à l’hôpital ou à la Pharmacie, régler des problèmes administratifs , aider des femmes en situation de détresse, aucun service ne lui paraissait insurmontable. Elle savait faire appel à d’autres lorsque cela était nécessaire.

Je me souviens de toutes les fêtes à  Naillac où elle a d’abord   habité. Elle s’impliquait,  participait, inventait, cuisinait pour que les enfants puissent partir en sortie. Les animateurs du centre social ont beaucoup de souvenirs ….

Elle dansait comme une reine avec chacun .Elle vivait la musique de ses deux pays d’origine ; le Maroc et l’Algérie. Si elle aimait ces deux pays, elle était aussi une femme française inspirée par la liberté l’égalité et la fraternité, des valeurs qu’elle défendait fermement.

Oui, c’était une femme de caractère et d’engagement, qui a dû se battre, en compagnie de son mari, pour réussir à bâtir une maison, et élever ses cinq enfants.  Elle veillait sur chacun à sa manière. Elle n’a pas hésité à aider également les membres de sa famille qui en avaient besoin. Elle ne comptait pas son temps et s’occupait également de l’association : Famille Union Solidarité dont elle était Présidente.

Hassana aurait voulu reprendre des études pour devenir aide – soignante mais malade depuis dix ans elle a été empêchée.

Jusqu’au bout, elle était disponible….

Jusqu’au bout, elle était dynamique…

Jusqu’au bout, elle a montré un grand courage que nous honorons aujourd’hui.

Articles similaires

2 commentaires

Répondre à Sophia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page