Environnement

Bergerac : Fermetures d’écoles publiques à La Moulette et Romain Rolland

C’est dans la plus grande consternation que les parents d’élèves ont découvert les menaces de fermeture sur l’Ecole Maternelle de La Moulette. Si régulièrement des tensions se faisaient sur l’école de Centre-ville de Romain Rolland, la municipalité est prise en flagrant délit de dissimulation. Les élus d’opposition nous confirment qu’à aucun moment, ces possibilités de fermeture ont été évoquées. Depuis 24 h, c’est la multiplication des communiqués, signe d’une gêne palpable. En fin de matinée, une lettre ouverte du maire était distribué aux parents : de la précipitation face à l’incompréhension et la colère.

La petite école de La Moulette, dans le quartier du même nom, accueille aujourd’hui 56 élèves, en Toute-Petite, Petite, Moyenne et Grande section, répartis en trois classes. Les parents ont découvert brutalement par l’intermédiaire d’une invitation à un conseil d’école extraordinaire et à une réunion publique ayant pour objet «d’échanger avec les familles sur l’organisation scolaire du secteur à la rentrée 2021 », la menace d’une fermeture. Cette annonce a de quoi choquer alors que tant d’enfants ont été chamboulés dans leurs rythmes scolaires par la Covid 19. L’incompréhension est d’autant plus forte qu’il est clair que les parents comme les élus d’opposition sont mis devant le fait accompli.

Dans un communiqué, sous le titre provocateur de « Sauvons les classes de Bergerac », le Maire confirmait son intention de supprimer l’école Romain Rolland trop vétuste, et de la transformer en centre culturel. Pour les élus de l’opposition, c’est une vaste fumisterie puisqu’à aucun moment cette transformation a été envisagée. Pire encore, elle ne figure dans aucun des projets d’investissement de la commune. « Ce n’est pas de la gestion, c’est de la politique au gré du vent. Les enfants ne sont que des variables d’ajustement. Comment envisager de futurs travaux sur un centre culturel à Romain Rolland alors que la Municipalité prétend dans un même temps ne pas avoir les moyens d’engager les travaux de mise en conformité de cette école » nous indiquent les élus de Bergerac avec confiance.

Quant à la re-sectorisation des enfants de l’école Romain Rolland, c’est oublié un peu vite qu’il s’agit d’un des rares établissements publics en quartier prioritaire au titre de la politique de la ville ; là où la détresse sociale est la plus forte, là où le programme de réussite éducative doit être le plus fort. A la Moulette comme à Romain Rolland, les petits effectifs permettent aux enfant de disposer de conditions d’apprentissage. La réalité est bien plus cruelle. Il y a volonté de sacrifier l’école de la Moulette pour permettre l’agrandissement du CFA. Encore une fois, l’opposition municipale dénonce encore les contradictions de la municipalité : « En novembre dernier, le maire nous annonçait que le CFA devait partir dans le quartier de la gare… Mais voilà, il n’y a pas de moyens pour concrétiser ses projets. Alors on sacrifie les enfants de maternelle. »

Ci-dessus, le communiqué de presse des élus Bergerac avec Confiance

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page